×
Complétez avec vous les informations et nous vous appelons immédiatement










×
 
POLITIQUES DE LA COMPAGNIE

Politique de protection de l’environnement

Australis opère de manière à minimiser toute action pouvant mettre en danger ou endommager l’environnement.

P

olitiques de la compagnie



Politique de protection de l’environnement :

Australis opère de manière à minimiser toute action pouvant mettre en danger ou endommager l’environnement. Nous sommes conscients des équilibres écologiques, et sensibles au fait qu’il soit nécessaire de maintenir ces équilibres entre activités humaines et beauté et abondance de la nature. Notre politique est de protéger l’environnement de manière responsable ; notre objectif est d’empêcher la contamination de quelque espèce que ce soit au cours de nos opérations, ainsi que de provoquer le minimum d’impact sur les lieux où nous réalisons nos excursions. L’une de nos principales préoccupations est de ne pas affecter l’écosystème de la flore endémique de la région, ni d’altérer les processus de reproduction de la faune concentrée dans la zone. Australis et ses employés obéissent à la réglementation en vigueur qui a pour but de prévenir la pollution ou les dommages causés à l’environnement terrestre, maritime et aérien où se déroulent ses activités. Nos bateaux sont en règle avec les normes nationales et internationales pour la protection de l’environnement. (SOLAS, Marpol, etc.)”


Accords environnementaux


Notre compagnie adhère aux conventions nationales et internationales sur la protection de l’environnement, la conservation du patrimoine culturel et naturel, et le développement durable de l’activité touristique.

Avec la Corporation Nationale Forestière, CONAF, chargée de la protection des Zones Sylvestres Protégées, a été signé un accord de coopération pour la protection et la mise en service du Parc National Alberto De Agostini, du Parc National du Cap-Horn et du Monument Naturel Los Pingüinos en « actions de maintenance, conservation et protection des lieux visités, tant la flore que la faune, préservant ainsi l’état naturel et indomptable de la nature ».

Avec le CEQUA, Centre d’Études du Quaternaire de Fuego-Patagonie et Antarctique, il a été signé un accord de coopération scientifique et touristique pour le développement d’un tourisme scientifique durable et de qualité. Les scientifiques embarqués pendant la croisière transmettront aux passagers les informations relatives à leurs recherches scientifiques et ces derniers auront l’opportunité de prendre part et d’apprécier le déroulement d‘une expédition scientifique durant leur croisière. De même, il a été établi que l’Équipe d’Expédition d’Australis pourra apporter au CEQUA du matériel photographique de glaciers et mammifères aquatiques et terrestres et mesures de températures des eaux en zone de glacier, à des fins d’analyse scientifique.


Dans le cadre touristique


Nous sommes conscients des effets que l’activité touristique peut avoir sur la conservation des zones naturelles et culturelles, travaillant dans un environnement naturel vierge et peu touché par l’activité humaine, c’est pourquoi:
  • Nous évitons un tourisme de masse.
  • Les excursions sont guidées par des professionnels de l’expédition qui ont été auparavant formés pour donner des informations véridiques, fondées scientifiquement.
  • Les informations scientifiques sont constamment mises à jour afin de pouvoir donner aux touristes des informations aussi réelles que possible.
  • L’Équipe d’Expédition est constamment formée dans tous les domaines nécessaires, l’éducation étant le meilleur moyen de protéger et conserver l’environnement.


Dans le cadre scientifique


Nous sommes convaincus que la nature, sa biodiversité et les multiples relations systémiques qui s’y génèrent, ont besoin de mécanismes de protection, de conservation et d’utilisation durable, et que les zones de grande diversité biologique méritent une attention et des soins particuliers. Nous sommes conscients de l’importance de la recherche scientifique pour la conservation de l’environnement et le développement de l’écotourisme ; notre principal objectif est de promouvoir le développement touristique de la région, en nous fondant sur les critères du développement durable et en tenant compte du patrimoine culturel, social, naturel et des activités traditionnelles des communautés, dans le respect de l’environnement. Nous soutenons l’inventaire de la biodiversité et la coopération scientifique comme éléments enrichissants pour le développement d’une activité touristique durable, en coopération avec le monde scientifique (Centre d’Études du Quaternaire de Fuego-Patagonie, Institut Antarctique Chilien, Conaf, Université de Magallanes, Institut de la Patagonie, Fantástico Sur Birding).<

Vers le futur


Mettre en place des systèmes à long terme d’évaluation et de suivi de la biodiversité, pour les utiliser comme indicateurs de durabilité sur nos lieux de visite.

Promouvoir les échanges de recherche scientifique qui contribuent à la conservation et à un usage touristique durable.

Divulguer les résultats de la recherche scientifique afin de générer une plus grande conscientisation à l’environnement pour le développement d’un tourisme durable.


Pratiques de Protection de L’Environnement


Sur nos bateaux :

  • Avant le départ, une réunion a lieu avec les passagers pendant laquelle on leur donne des informations sur la vie à bord. L’un des points principaux à souligner est l’engagement d’Australis en faveur de l’environnement. Pour leur transmettre cette idéologie, on leur signale ce qui doit être évité pour que ces paysages vierges restent protégés de toute pollution.
  • Ils sont invités à faire un usage responsable des serviettes du bord, leur expliquant le coût écologique généré par le lavage des serviettes à peine utilisées.
  • Nos bateaux possèdent un système de traitement des eaux usées, eaux huileuses et résidus organiques, selon les normes SOLAS (Marpol).
  • Tous les résidus solides sont séparés, compactés et débarqués dans les deux ports (Ushuaia et Punta Arenas).
  • Dans la cuisine du bord, les déchets sont séparés dans différents réceptacles pour éviter la formation de gaz toxiques.
  • Les piles et batteries utilisées à bord sont collectées et remises à terre pour traitement. Elles ne sont pas jetées à bord.
  • Il n’y a pas d’espace fumeur à l’intérieur du bateau, les fumeurs trouveront des cendriers sur les ponts extérieurs. Leur emplacement est signalé dès le premier jour afin d’éviter que les mégots soient jetés à la mer.
  • Recyclage interne du papier de l’Expédition utilisé pour l’information des passagers. Dans chaque cabine de passager se trouve un livret sur l’Environnement où est expliqué notre souci de la Nature.
  • Nos canots d’excursion possèdent des moteurs à 4 temps, moins polluants et plus respectueux de l’environnement.


Pendant nos expéditions :

  • Des instructions sur la protection et le comportement des passagers sont distribuées avant chaque excursion, expliquant la visite dans nos Parcs Nationaux avec interdiction formelle d’extraire des matériaux organiques ou non organiques des lieux de débarquement (pierres, fleurs, feuilles, plumes, insectes, coquillages, etc.).
  • Les groupes qui partent en excursion ne comptent pas plus de 20 personnes.
  • Tous les passagers sont accompagnés par des guides, aucun passager ne pouvant circuler seul dans les Parcs Nationaux Alberto de Agostini et Cap-Horn ou dans la Réserve Naturelle « Los Pingüinos ».
  • Sont utilisés des sentiers déjà tracés évitant ainsi les zones de végétation fragile.
  • Nous maintenons une politique sérieuse qui permet la récupération des sentiers et lieux de visite lorsque ceux-ci sont impactés par des passages répétés.
  • Ces dernières années, la construction de passerelles en bois s’est développée dans les lieux où elles sont nécessaires à cause de la fragilité écologique du milieu, évitant ainsi la dégradation accélérée du manteau végétal, dommage qui dans certains cas prendrait des années avant sa régénération.
  • Quand nous débarquons, nous n’emportons ni ne faisons de repas, ce qui réduit la possibilité de générer des déchets.
  • Il est montré aux passagers comment coopérer avec la nature, en les incitant à ramasser les déchets si l’on en trouve.
  • A la fin de chaque expédition, ce qui a été trouvé est réuni et emporté à la ville pour traitement. Aucun résidu n’est laissé dans les parcs.
  • À chaque excursion, nous emportons des récipients pour les déchets rencontrés.
  • Dans la Baie Wulaia, il y a des équipements écologiques, un générateur éolien et des panneaux solaires.
  • Durant nos débarquements, il y a un contrôle strict quant à l’approche des animaux à terre tels que les éléphants de mer, les phoques et les manchots. On apprend aux passagers comment les observer.
  • La pollution acoustique est interdite. Afin de pouvoir profiter au mieux du silence au sud du monde ; les passagers sont invités à ne pas crier et à ne pas faire de bruits perturbateurs. Quand on visite des lieux qui ont une valeur historique, on évite le piétinement et la cueillette d’éléments, et on explique au passager la valeur archéologique de ces lieux (Baie Wulaia).

Vous voulez plus d'information ?
sales@australis.com
+34 934 970 484